Thursday, October 06, 2005

Zaki, héros ou vilain ?

"Ce que je sais le plus, finalement, sur la morale et les obligations de l’homme, je le dois au football…". Cette citation émane de l’écrivain Albert Camus, qui était gardien de but dans sa jeunesse. Le moins que l’on puisse dire, est qu’elle est très d’actualité à la veille de ce houleux Tunisie-Maroc qui nous attend ce week-end. Samedi soir, après le coup de sifflet final, la "morale" se fera toute petite devant la passion, la haine, l’euphorie, la déraison, l’extase, la colère, … toutes conséquence d’une émotion démesurée...

Dans ce climat, coté Marocain, rarement une personne aura mis en jeu toute son réputation, tout son statut comme ce sera le cas de Zaki, l’entraîneur national. Ce dernier, en une seconde, pourra devenir l’homme le plus adulé ou le plus haï au pays. Car, "ça prend seulement une seconde pour marquer un but", comme disait Brian Clough. Mais cette seconde fera couler beaucoup d’encre. Cette seconde fera écrire des pages et des pages par des journalistes, ou plumitifs qui, selon la tournure des évènements nous expliqueraient la « tactique naïve », « la grosse erreur » ,« le match perdu d’avance » dans un cas, ou « la grande intelligence de Zaki », sa « victoire tactique », « son assurance », « sa certitude de gagner » et « sa capacité phénoménale de mener les hommes et gérer les conflits socio-psychologiques, etc. », dans l’autre cas.

Techniquement, le mot qui reviendra souvent sera « tactique »: « Tactiquement, le Maroc a …”, « Le match sera ( a été) tactique », « Zaki a gagné (perdu) son match tactique face à Lemerre). Tactique, tactique, tactique… Si seulement ces "experts" de la tactique écoutaient ce que disait B. Clough, encore lui, « Les joueurs te font gagner des matchs, et non pas les tactiques. Il y a plein de bêtises sur la tactique racontées par des gens qui savent à peine comme gagner au domino ».

Pour encourager ses joueurs, Zaki ferait mieux de leur conseiller le jour du match : « Si vous êtes dans la surface de réparation adverse et vous ne savez pas quoi faire avec le ballon, mettez le dans les filets, et nous discuterons des différentes options plus tard » comme disait, un jour, Bob Paisley.

P.S. Indépendamment du résultat de Samedi, je pense que la prestation du onze Marocain a été très médiocre lors des éliminatoires. En plus du match nul contre la Tunisie at home, les Lions de l’Atlas ont perdu bêtement 6 points à l’extérieur face à des équipes faibles.

Monday, September 05, 2005

Maroc-Botswana: 1-0

53ème minute: Zaki lancera finalement un remplaçant, Boussaboune. A place de qui ? à la place de Ahnafouf, le seul joueur qui a laissé des promesses en première mi-temps ! Zaki venait de donner le coup de grâce. La confusion régnait tellement dans sa tête, au point de ne pas se rendre compte de l’évidence. Je ne sais pas si Zaki n’arrive pas à observer des choses aussi claires ou s’il est têtu et veut nous faire convaincre qu’il avait toujours raison et que Mokhtari et Kharja méritaient et méritent d’être titulaires. Dans les deux cas, néanmoins, c’est grave, et la sélection continue d’en payer le prix.

Que dire sur le match ? Pas grand chose tellement la pauvreté de jeu était criante. Contre le Botswana, le Botswana j’ai dis, pas le Cameroun ou l’Egypte, le Maroc a réussi l’exploit de se procurer une seule occasion de but, en 1ère mi-temps, sur un retourné de Hadji. En seconde mi-temps, la sélection continuait son jeu confus et sans inspiration. Seul un coup franc anodin, mal négocié par le keeper du Botswana, permettait à Talal d’ouvrir le score et permettre une victoire marocaine honteuse. Cote individualités, seuls Ahnafouf en première m-temps et Boukhari en seconde, quand il a joué plus en retrait, n’ont pas à rougir de leur prestation. Kharja et Mokhtari étaient inexistants, tout comme les deux latéraux Regragui et Kadouri. On se demande pourquoi Zaki n’a pas demandé à ces deux derniers de monter souvent en attaque. A croire qu’on affrontait l’Espagne avec Joaquim et Vicente sur les ailes…

La cerise sur le gateau a été apportée par notre commentateur vedette, S. Zadouk, qui n’arrêtait pas de chanter que le match n’était pas facile. Un commentaire, d’ailleurs, qui en 2005, est toujours monopolisé par cette « vedette » sans que la parole ne soit donnée à des connaisseurs comme cela se fait partout dans le monde…

Tuesday, August 09, 2005

Heerenveen : Mounir Diane (Lens) mis à l’essai

mardi 9 août 2005 à 13:30

Le Racing club de Lens semble bien vouloir se séparer de son milieu de terrain Mounir Diane.
En effet, le jeune marocain âgé de 23 ans est actuellement à l’essai pour 3 jours du côté du championnat néerlandais dans le club d’Heerenveen, où il a participé dernièrement à la victoire des siens lors d’un match amical contre le club Al Jazira (Emirats Arabes Unis) remporté sur le score de 3-1

Source : Foot Mercato

Thursday, July 21, 2005

Transfert - Hicham Aboucherouane signe pour un an avec Lille

Bonne nouvelle. Hicham Aboucherwane le désormais ex sociétaire du Raja de Casablanca vient de signer pour un an en faveur de l’OSC de Lille.

Bonne nouvelle pour le football Marocain d’abord puisque Hicham pourrait avoir finalement les faveurs de Zaki, qui comme ses prédécesseurs ne jure que par les « étrangers ». Segundo, en cas de réussite, il est fort à parier que les joueurs Marocains évoluant dans le championnat local seront mieux prisés en France et dans le vieux continent en général.

Bonne nouvelle pour Aboucherwane ensuite puisque son transfert au club nordiste va lui permettre d’exercer son talent dans un milieu très compétitif et avec beaucoup de pression. Ces conditions vont permettre à l’attaquant Marocain de progresser sur tous les plans. La cerise sur le gâteau est que Hicham va, dés sa première saison en France, jouer la champions’ League – rien que ça - puisque Lille est qualifié directement pour la compétition reine de l’UEFA !

Aboucherwane n’a signé que pour une saison ce qui peut s’expliquer par la prudence du club Français d’investir sur un joueur provenant d’un club Marocain. Notre championnat reste encore une grande inconnue aux yeux des recruteurs Européens qui, à juste raison, ne le considèrent pas comme un gage de qualité. Néanmoins, en cas de réussite, ce contrat de courte durée se convertira en une bonne affaire pour Hicham qui pourra négocier en de meilleurs termes son contrat, soit avec Lille, soit avec un autre club. Hicham sera sous les ordres de Claude Puel, l’ex milieu défensif de l’AS Monaco, qui a fait un travail exceptionnel depuis son arrivée a Lille.

Dernier point, visiblement, Lille est entrain de devenir une destination de prédilection pour les Aigles Verts. Apres Fahmi et Bassir, c’est le tour de Aboucherwane. A qui sera le tour ?
Dépêche associée
Transfert - Aboucherouane signe pour un an avec Lille
jeu 21 jui, 17h58
LILLE, 21 juil (AFP) - - L'international marocain Hicham Aboucherouane a signé un contrat d'un an avec Lille (L1) dans le cadre d'un prêt, a annoncé jeudi le club lillois de football dans un communiqué.
Aboucherouane, 24 ans, a inscrit onze buts avec le Raja Casablanca durant la saison 2004-2005, terminant ainsi deuxième buteur du championnat marocain.Désigné meilleur joueur de la Ligue des champions africaine en 2002, ce joueur de 1,84 m pour 77 kg avait terminé meilleur buteur de cette compétition avec sept buts.

Tuesday, July 05, 2005

Youssef Hadji, de Bastia, signe pour 4 ans à Rennes

Youssef Hadji vient de réaliser un très bon choix en optant pour Rennes comme future destination. Pour deux raisons : Primo, il retrouvera son mentor, Laszlo Boloni, son entraîneur à l’époque où il débutait avec Nancy en 2ème division. Segundo, Rennes s’étant classé 4ème du dernier championnat, il va pouvoir goûter aux joutes Européennes en disputant la coupe de l’UEFA. Espérons que Youssef va profiter de cette opportunité et franchira un pallier qui fera de lui un buteur tournant autour de 15 buts par saison, par exemple. C’est tout le mal qu’on lui souhaite !

Dépêches associées:
------------------------------------------------------------------------------------------------
Transfert - Bastia: Youssouf Hadji à Rennes
ven 24 jui, 20h23

RENNES, 24 juin (AFP) - - L'international marocain de Bastia (L1) Youssouf Hadji s'est engagé vendredi pour quatre ans à Rennes (L1), a-t-on appris auprès du club breton de football.
"Je suis à 200% rennais", a commenté le joueur qui a expliqué sa venue en Bretagne par le "vrai projet cohérent" du stade rennais et le "challenge sportif" que cela représente pour lui.
Rennes, qui a terminé quatrième du dernier championnat de France, est qualifié pour la Coupe de l'UEFA.
------------------------------------------------------------------------------------------------
Transfert - Hadji, de Bastia, signe pour 4 ans à Rennes
jeu 23 jui, 17h01

BASTIA, 23 juin (AFP) - - Le milieu de terrain offensif international marocain du SC Bastia, relégué en L2, Youssouf Hadji, a signé un contrat de 4 ans avec le Stade Rennais (L1), a-t-on appris jeudi auprès du club corse de football.
Agé de 25 ans (1,83 m, 70 kg), Hadji, auteur de sept buts cette saison, a été cédé au club rennais pour un montant de 1,6 million d'euros.
Hadji, qui avait fait ses débuts professionnels à Nancy (L1 puis L2) sous les ordres de Laszlo Boloni, va retrouver à Rennes l'entraîneur roumain d'origine hongroise.
Le Marocain de 25 ans avait déjà été suivi par le Stade Rennais cet hiver dans le cadre du mercato. Le club breton, 4e du dernier championnat de L1 et qualifié à ce titre pour la Coupe de l'UEFA, avait de nouveau manifesté début juin son intérêt pour le milieu de terrain.

Monday, July 04, 2005

Coupe du monde Juniors: Nigeria 3 – Maroc 0.

L’épopée des lionceaux de l’Atlas s’est achevée, donc, au stade des demi-finales. C’est un grand exploit réalisé par Fethi Jamal et ses poulains. Certes, des équipes Africaines ou Asiatiques telles que le Qatar ou le Nigeria avaient déjà fait mieux par le passé, se hissant même jusqu'à la finale de cette compétition. Mais en ce qui concerne le Maroc, c’est une grande première qu’il faut saluer à sa juste valeur. Au-delà du sentiment de fierté et de bonheur qu’un tel résultat a suscité chez les Marocains, cette demi-finale servira également de référence pour le futur. Toute équipe Marocaine participant dans un tournoi mondial de catégories jeunes ne visera plus la qualification au 2eme tour comme objectif, mais bien plus. C’est ce qu’on appelle revoir les ambitions Marocaines à la hausse.

Revenons à la défaite contre le Nigeria. On nous avait dit que lors de la dernière CAN juniors le Maroc avait perdu contre cette même équipe à cause de l’arbitrage. Je n’ai pas vu le match mais c’est possible. Ce qui est certain, en revanche, c’est que la victoire Nigériane dans cette coupe du monde face au Maroc ne souffre le moindre doute, tellement la supériorité des Aigles verts était manifeste sur tous les niveaux. La sélection nationale leur a également facilement la tâche en pratiquant un jeu très convenable à son adversaire. Au lieu de jouer rapidement à une touche balle et laisser les dribbles et les exploits individuels jusqu'aux derniers 30 mètres, les lionceaux ont abusé des dribbles au milieu de terrain et ont donc défié les Nigérians sur le plan physique au milieu. Entreprise vouée à l’échec dés le départ et qui s’est révélée cruciale dans la défaite sans appel de notre sélection. Cela reflète l’une des grandes tares du football marocain en général. Le Maroc est derrière beaucoup de pays en ce qui concerne la maturité tactique et cela est un grand handicap pour devenir compétitif au plus haut niveau. J’y reviendrai.

Tuesday, June 21, 2005

Les FAR, sacrés champions.

Cela faisait des années que je n’ai pas regardé un match de championnat national. La « finale » inédite entre le Raja et les FAR lors de la dernière journée m’a poussé à aller voir le match chez un ami. Sensation assez bizarre en découvrant un complexe Mohamed 5 archi-comble… Le match n’a pas atteint le niveau espéré. La qualité de jeu était plutôt médiocre, mais largement meilleure que l’exhibition pauvre du onze national face au Kenya, la veille. Très peu d’occasions tout au long du match. Les FAR ont ouvert le score sur une demi occasion et une grossière erreur du gardien local. Mais la formation du Raja, malgré le but encaissé qui la condamnait n’a pas su réagir et a rarement inquiété le gardien Rbati.
Coup de cœur ? le public des FAR assez nombreux et qui a fêté de manière sensationnelle les buts de ses favoris et ensuite le sacre final. J’avais la chair de poule ! Autre coup de cœur, Nabil Masloub. Il n’a pas fait un grand match, certes, mais il me semble un joueur de grande qualité. C’est la seconde fois que je le vois et j’ai rarement vu un joueur de sa qualité depuis l’ère Dolmy. A mon avis, il devrait être titulaire aux cotes de Sefri en équipe nationale. Masloub fait montre de sérénité dans son jeu, chose rare de nos jours chez les Marocains. Il sait jouer simple sans se compliquer la vie. Il a un beau pied gauche et de plus il est très bon en récupération. Mais Zaki, fidèle à lui même, continue à mépriser les joueurs locaux (Ait Laarif, etc.). Quel gâchis !

Kenya – Maroc: 0-0

"Au niveau du gardien et de la défense, il n’y a pas de problème, même si, il est vrai, ils n’ont pas vraiment été inquiétés. Le problème se situe au niveau du milieu de terrain". L’analyse de Timoumi à la mi-temps, était, on ne peut plus, lucide. Incapable de poser la balle à terre, d’assurer trois passes successives, il était clair que le résultat ne pouvait être autre, à moins d’un miracle. L’état de la pelouse était mauvais, c’est vrai. Mais de là à en faire la cause principale comme s’est vite empressé de le souligner Zaki, cela tourne au ridicule. Zaki, très sur de lui et inflexible, a entamé la seconde mi-temps avec les mêmes hommes du milieu. Peu importe si Kharja dans le rôle de Safri n’était pas capable de poser le jeu et de proposer une relance décente. Peu importe si Abdessadki était perdu sur le terrain. Peu importe si Mokhtari était à la rue. Peu importe si Moha voulait tout faire a la fois, se trouvant aux quatre coins du terrain. Peu importe tout ça, Zaki était convaincu de ses choix… Pire, à 15 minutes de la fin, Boussaboune va entrer en fin. Pour remplacer qui ? Mokhtari évidemment. Mais non, c’est Zairi !! Zaki, croyait t-il qu’il affrontait l’Argentine au point de ne pas « oser » faire entrer un 3ème attaquant à 15 minutes de la fin, dans un match qu’il fallait à tout prix gagner ? On est en droit de se le demander.

Si au moins, Zaki, se rendait compte qu’il y avait un grand problème dans son milieu, comme on ne le cesse de répéter depuis longtemps. Sans changer les joueurs de ce secteur, il aurait au moins du changer de tactique, en exerçant un pressing haut sur le Kenya et en faisant avancer la défense jusqu’a la ligne médiane. Cela aurait permis au onze national de récupérer la balle près de la surface de réparation kenyane et, ce faisant, se créer de réelles occasions, sans avoir à construire le jeu à partir de la défense et du milieu Marocain. Aussi, pourquoi avoir empêché Regragui et Kassemi de monter plus souvent à l’attaque. Parce que le Maroc ne jouait pas avec trois défenseurs centraux ? Et alors ? Est-ce que le Maroc affrontait l’Angleterre ?
Le Maroc s’il est éliminé de la coupe du monde, il l’aura cherché tout seul. Et Zaki aura une grande responsabilité dans un tel échec. Espérons tout de même un dénouement heureux pour notre ancienne gloire des années 80.